Romans québécois (2102-3106-4101)

La rage de vivre

Emmanuel Lauzon

Il se lit bien et vite. Les jeunes s'y reconnaissent (ceux avec un TDAH bien sûr), mais les autres aiment l'histoire. Thème actuel. C'est vraiment agréable, très bon et intéressant.

Lucie Arsenault
CSOB

On n'est jamais trop curieux

Patrick Sénécal

Les élèves aiment beaucoup cet auteur.C'est vraiment bizarre comme histoire (ça reste du Sénécal), mais ils embarquent rapidement pour les adeptes du genre. La nouvelle est parue dans le journal "La Presse" en juillet 2006.

Lucie Arsenault
CSOB

Sang de pirate

Élisabeth

Très belle série fantastique pour jeunes dans tout un univers imaginaire. Les protagonistes sont des adolescents. C'est vivant, ça bouge et c'est agréable. Il y a beaucoup d'action et de rebondissements.

Lucie Arsenault
CSOB

Les coeurs fêlés

Gayle Forman

C'est l'histoire de jeunes filles qui sont envoyées dans un centre à cause de leurs différences (gourmandise, homosexualité, look spécial, etc.). Elles sont rejetées par leurs parents. Je trouve que ça rejoint plusieurs de nos élèves. Durant l'histoire, elles réalisent que, malgré leurs différences, elles sont«normales» et qu'en s'entraidant, tout est possible. Le style de l'auteur est vraiment accessible à tous et je crois que plusieurs pourraient se reconnaître dans l'histoire.

Karine Deslongchamps
CS des Appalaches

Pavel

Matthieu Simard

On y raconte le quotidien d'un collège privé qui est perturbé par l'arrivée de Pavel, un mystérieux adolescents de 16 ans. Il bouleverse l'existence de Martin et d'Anouk. Entre réalité et fantastique, Pavel parle d'amour, d'amitié et de liberté. Cette histoire accroche particulièrement les garçons, même ceux qui n'ont pas l'habitude de lire.

Chantal Tremblay
CS des Premières-Seigneuries

Fille à vendre

Dïana Bélice
 
C'est une histoire qui est réaliste, qui est crue et qui expose bien un sujet d'actualité : l'exploitation sexuelle des mineures par les gangs de rue. Les élèves sont troublés par l'histoire mais dans un bon sens. Ce roman québécois plaît particulièrement aux 16-18 ans.
Stéphanie
CS des Grandes-Seigneuries


Les 9 vies d'Edward
Chrystine Brouillette

Ce roman nous apprend beaucoup à travers l'histoire des différentes vies d'un chat. C'est un thriller, à la fois humoristique et touchant, comportant un vocabulaire riche et instructif. Roman apprécié par les 16-18 ans, les adultes, autant les garçons que les filles.

Danielle Pagé
CS des Affluents

La machine à orgueil

Michel Vézina

C'est une écriture masculine crue et franche. Le thème du deuil rejoint les élèves et les personnages évoluent dans un milieu alternatif signifiant pour nos clientèles.

Nadia Veilleux
CSCV

Pedro Libertad - 1. Bruine assassine

Hada Lopez
 
C'est l'histoire d'un garçon dont les parents viennent d'immigrer au Québec. De plus, l'auteure est Salvadorienne et immigrante au Québec. Elle a vécu la guerre au Salvador et c'est par l'entremise de ce personnage qu'elle romance ce qu'elle a vécu.
C'est facile à lire et surtout, il est possible d'inviter l'auteure à faire une conférence dans votre école ($). Le fait de la rencontrer leur donne encore plus le goût de lire son/ses roman(s). Ils trouvent cela très humain.

Josée Dumont
CDFM huron-wendat
 

La série Tabou des Éditions de Mortagne

C'est une collection écrite par différents auteurs québécois qui aborde des sujets tabous tels que l'homosexualité, la contrebande et le décrochage scolaire. Ça amène les élèves à se poser des questions sur leur situation ou encore à celle qu'un membre de leur entourage vit. D'ailleurs, c'est écrit dans un langage standard et donc accessible pour le niveau de compréhension des élèves en difficulté.

Les élèves adorent cette collection parce qu'elle aborde entre autres des sujets qui les touchent.
Janie Trahan
CSDGS

La route de Chlifa

Michèle Marineau

Beaucoup d'étudiants ont aimé l'intrigue de ce roman. Il est bien écrit dans une langue compréhensible par tous. C'est un roman qui convient davantage aux adolescents. Il est de notre époque par l'arrivée des immigrants, permet au lecteur de se mettre dans la peau du personnage principal (Karim) et d'y retrouver des valeurs de courage et de détermination.

Michèle Tremblay
CS chic-chocs

Borderline

Marie-Sissi Labrèche

L'écriture de la narratrice c'est «comme si elle nous parlait» parce que la narration est au «Je», que les événements sont proches du vécu des jeunes femmes (relations amicales et amoureuses). La narratrice utilise deux tons: le populaire et le familier. Aussi, que les figures de style sont faciles à trouver (métaphore: « une tempête dans ma tête »). L'histoire se termine sur une note positive: la narratrice va changer sa personnalité: « elle se reprend en main ». Cette prise de conscience (la vie n'est pas toujours facile) aide finalement les élèves. Souvent, ils qui me disent «ça finit bien parce qu'elle s'en sort!»

Chantale Jean
Baie-James

Ma mère est morte ce jour-là

Cathy Pomerleau

C'est une enseignante de notre région. Certains élèves la connaissent. Roman facile à lire, très intéressant et très touchant...Pas trop long. Vocabulaire simple.
Patsy Lyrette
CSOB
 
 
Les jeunes sont touchés par l'histoire et ils s'y reconnaissent. C'est touchant, c'est "pognant" et que les émotions ressenties sont vraiment intenses.
Lucie Arsenault
CSOB
Marie-Tempête
Dominique Demers

L'histoire est touchante pour les jeunes filles 'adultes'. Les étudiantes ont de la facilité à s'identifier au personnage principal, Marie Tempête.

Le vocabulaire est facile à comprendre, l'histoire est captivante et elle se lit bien. L'auteure sait se mettre dans la tête d'une jeune adolescente. Les chapitres ne sont pas trop longs.

Séréna Marinsky
CSVT

Volkswagen blues

Jacques Poulin

Ce roman permet de découvrir l'Amérique et de mieux comprendre la francophonie.
Je l'ai lu avec un groupe d'élèves et en les accompagnant plusieurs m'ont dit avoir apprécié l'œuvre.
 
Jean-Pierre Mercier
CS de la Capitale
Maïna
Dominique Demers

Les néo-Québécois apprécient cette lecture simple, instructive et captivante. Même si le personnage principal est féminin, comme il est question de chasse, de survie et de préhistoire, les lecteurs sont entrainés dans cette série d'aventures.
L'histoire est intéressante et les élèves lisent parfois le tome 2 pour connaitre la suite.

Danièle Ferland
CS de la Pointe-de-L'île

L'inaveu

Richard Ste-Marie

L'intrigue nous tient en haleine jusqu'au bout.

Christian Roy
CS de la Riveraine

Histoire de filles sous le soleil

Caroline Allard, Catherine Girard-Audet, Nadia Lakhdari King

Format intéressant que ces trois romans regroupés en un seul bouquin. On y raconte trois voyages "dans le Sud", vécus par des femmes:
un tout-inclus pour assister à un mariage;
un voyage de filles au Mexique;
une croisière
Facile à lire. Nos étudiantes vont a-d-o-r-e-r. certaines s'y reconnaîtront peut-être!

Hélène St-Laurent
CS des Premières-Seigneuries 

La rage de vivre

Emmanuel Lauzon
C'est vraiment agréable, très bon et intéressant.
Lucie Arsenault
CSOB
 
 
 
 

 
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire